• (800) 463-6362
  • À PROPOS DE NOUS
  • ACHETER UN RAPPORT DE CRÉDIT EN LIGNE

Responsive image

Auteur : Bob Porreca, directeur principal - Réseaux, Solutions globales de produits D&B


D&B offre un service de rapports de crédit aux entreprises depuis plus de 170 ans, et durant toutes ces années, l’explosion des données et de l’information a présenté de nouveaux défis à relever pour comprendre et interpréter ces rapports. De plus, nous devons tous nous efforcer de faire plus avec moins. Au bout du compte, il faut être plus efficace avec les ressources détenues et les données utilisées pour prendre des décisions, que nous parlions avec un client nouveau ou actuel.

En tout temps, les rapports de crédit constituent un élément essentiel pour les prises de décisions. Par conséquent, il est important de soulever le voile sur ces rapports et trouver une méthodologie permettant de maximiser la valeur de leurs sections utilisées moins souvent. Ainsi, il est possible de renforcer la capacité de comprendre les données qui, dans certains cas, peuvent nous raconter des histoires différentes. De plus, quelques conseils et outils vous permettront de rassembler toutes les données lors de prises de décisions difficiles.

Dans cet article, nous aborderons deux thèmes principaux. Le premier portera sur les divers aspects des données dans un rapport de crédit type de D&B, et le second sur la façon dont nous utilisons les données. Nous examinerons également la méthode pour trouver l’entreprise appropriée, identifier les déclencheurs de risque élevé et d’événements particuliers, et les sections de données spécifiques, notamment l’historique, les détails opérationnels, l’association de sociétés apparentées, les documents publics et les paiements. Par la suite, nous explorerons le pouvoir que les scores de D&B procurent à vos données et à l’information quant aux prospects et clients.

Comment trouver l’entreprise appropriée

Les renseignements dans les rapports de crédit ne sont pas toujours évidents mais ils sont nombreux. D&B recueille de l’information de crédit depuis 170 ans et l’information que nous offrons dans nos rapports est désormais plus approfondie que jamais auparavant. Cette série de blogues nous assure que vous puissiez la découvrir en entier afin de trouver l’entreprise appropriée.

L’identification de l’entreprise appropriée constitue une étape cruciale afin de visualiser les données appropriées sur l’entreprise appropriée. C’est une étape de base, particulièrement pour l’utilisateur familier avec le processus de recherche d’entreprise de D&B. Il s’agit de taper la raison sociale de l’entreprise que vous recherchez et l’état dans lequel elle se trouve, de cliquer sur le bouton de recherche et vous obtenez ainsi une liste d’appariements.

En ce qui a trait aux résultats de votre recherche, les plus pertinents se placeront en tête de votre liste, à l’instar de ce que vous pourriez trouver pour une recherche sur Google. Les résultats se classeront dans un ordre descendant, du meilleur au moins pertinent. Pour choisir l’entreprise appropriée à partir de ces résultats, il est important de comprendre quels types d’emplacements sont inclus dans la base de données de D&B. À titre d’exemple, un siège social est un emplacement avec des succursales ou des divisions s’y rapportant. Le siège social est responsable juridiquement de ces succursales et divisions.

Une succursale est un second emplacement d’une entreprise. Elle n’a pas de responsabilité juridique pour ses créances, malgré le fait que certaines créances peuvent être réglées par cet emplacement de succursale. Puis, il y a l’emplacement unique pour lequel il n’y a pas de succursale ni de filiales s’y rapportant. En vous donnant des types d’emplacements, il est possible de mieux choisir le résultat approprié pour votre rapport de crédit. Si vous choisissez une succursale, vous aurez l’option de recevoir également le rapport de siège social. Vous choisirez toujours le rapport de siège social, car il est responsable juridiquement du paiement des factures.

Les options de recherche d’emplacements et de cadres dirigeants sont des éléments importants de recherche du rapport de crédit D&B approprié. Quand il s’agit d’une recherche d’emplacement, vous tentez de répondre aux questions comme : « Est-ce une entreprise réelle? », « Quel est le type d’emplacement? », « Est-ce que d’autres entreprises exploitent à proximité ou à la même adresse? »« Est-ce un immeuble d’appartements même si l’entreprise indique plus de 100 employés à cet emplacement? ». Grâce à la fonction de recherche de cadres dirigeants, vous pouvez trouver le nom des dirigeants d’entreprises. Cette fonction est utile lorsque vous voyez le nom relié à la raison sociale d’une entreprise que vous recherchez ou pour d’autres entreprises qu’elle pourrait posséder.

À titre d’exemple, prenons une recherche de l’entreprise Dell pour laquelle les résultats ne procurent pas un appariement suffisant. J’essaie une recherche d’emplacement pour une adresse à Round Rock au Texas, et j’obtiens six autres entreprises semblables à Dell. Comment peut-on savoir si elles sont reliées au profil de Dell que je recherche? Plus souvent qu’autrement, en utilisant la fonction de recherche d’emplacement, on peut trouver d’autres entreprises que celle explorée initialement ou trouver celle que vous voulez, parce que la raison sociale saisie peut avoir été abrégée ou se présenter comme profil commercial.

La fonction de recherche de cadres dirigeants fonctionne à peu près de la même façon. On doit taper le nom du cadre dirigeant et les résultats présentent toutes les entreprises auxquelles ce cadre est associé. Si l’on ne trouve pas l’entreprise recherchée, il existe peut-être d’autres entreprises appartenant au même cadre dirigeant et pour laquelle il est possible d’obtenir un rapport de crédit. Même si l’on ne peut pas trouver l’entreprise recherchée, on peut quand même obtenir beaucoup de renseignements sur la façon dont le cadre dirige son entreprise, en étudiant les rapports sur ces sociétés affiliées. Les fonctions de recherche d’emplacement et de cadre dirigeant offre de l’information précieuse que vous ne pourriez pas avoir obtenue autrement.

Que peut-on faire si l’on ne peut trouver l’entreprise recherchée? Un nombre de raisons peuvent expliquer la raison pour laquelle une entreprise ne s’affiche pas dans les résultats de votre recherche. Il pourrait s’agir d’une petite boutique familiale pour laquelle les propriétaires comptent sur les cartes de crédit personnelles, ou d’une toute nouvelle entreprise. Peut-être avez-vous utilisé une raison sociale erronée ou une abréviation? Si vous avez épuisé toutes ces possibilités, dont les recherches d’emplacement et de cadre dirigeant, vous pouvez alors commander une investigation. Ce n’est qu’un élément sous-utilisé d’un rapport de crédit de D&B que les utilisateurs peuvent maximiser. Les données soumises par cet outil sont vérifiées et validées pour l’entreprise que vous recherchez.

Déclencheurs de risque élevé et événements particuliers

En plus de trouver l’entreprise appropriée, et avant d’approfondir les détails du rapport, il est important d’évaluer les déclencheurs de risque élevé éventuel ou les événements particuliers. Faites-vous affaire avec un propriétaire trop empressé? Pourquoi est-il si impatient d’obtenir du crédit? Votre service du crédit a-t-il reçu une commande non sollicité demandant un crédit important et exigeant une autorisation dans les 24 heures? Le prospect a t-il une date de début douteuse? Vous a-t-on dit que l’entreprise était en affaires depuis 15 ans, sans pouvoir trouver un historique d’entreprise sur Internet? Aucun site Web n’est présent en ligne, aucune information de D&B, aucune trace de l’entreprise…tous ces éléments sont des drapeaux rouges.

Un autre exemple est la raison sociale prétentieuse du genre Triple A Global Services. C’est bien joli mais que fait cette entreprise exactement? Cela semble presque trop beau pour être vrai. D’un point de vue de référence commerciale, assurez-vous de voir toutes les cases postales ou les adresses résidentielles, en extrayant des rapports sur ces références afin de constater si elles ont du sens. Les paiements qui semblent trop beaux pour être vrais pour des prospects d’une certaine taille ou comptant un certain nombre d’années d’activité constituent une mise en garde.

Le premier arrêt dans un rapport de crédit pour la plupart des utilisateurs devrait être l’identification d’événements particuliers pour une décision rapide quant à une transaction. D’autres situations nécessitant une attention touchent les avis de faillite, les cambriolages, les détournements, les changements de partenariat, les incendies, les catastrophes naturelles, les changements d’ordre juridique, les activités abandonnées et les procédures criminelles. Ce ne sont que quelques-unes des situations qui peuvent ne pas sembler évidentes. Lorsqu’on examine les changements de raisons sociales, les changements de propriétaires ou les fusions et acquisitions, il faut comprendre si cela implique un changement dans la responsabilité juridique pour le règlement des factures.

Tous les renseignements à la section Événements particuliers du rapport D&B pourraient indiquer un risque potentiel. Un changement de raison sociale pourrait contribuer à masquer quelque chose. Un changement de propriétaire ou de contrôle exige une compréhension plus approfondie de l’entreprise avec laquelle vous pourriez faire affaire. Il est possible que l’entité ait fait l’objet d’une acquisition. À quoi ressemble la nouvelle structure juridique? Une entité juridique distincte existe-t-elle encore et vous doit-elle de l’argent, ou cette dette a-t-elle été transférée à l’entreprise acquérante?

Il est essentiel de comprendre exactement avec qui vous faites affaire, et les déclencheurs de risque élevé et événements particuliers offrent des éléments d’éclaircissement utiles. Il est tout aussi important de comprendre d’où vient cette information. Les tribunaux de la faillite publient de nombreux cas chaque jour, et D&B offre une couverture complète de tous les litiges de faillites nationales, en reliant par voie électronique des tribunaux métropolitains et 3 800 tribunaux et autre emplacements. De plus, le service de nouvelles FirstRain de D&B achemine directement des actualités vers les rapports et produits de D&B. L’information fournie par le client s’avère un outil puissant. Vous pourriez être surpris de constater à quel point l’information vient des clients de D&B, grâce aux mécanismes dans les produits qui leur permettent de l’offrir. Pour la vérification de l’information sur les entreprises, nous comptons également sur les sources comme les services postaux des États-Unis, les services publics, la commission des valeurs mobilières pour les sociétés ouvertes et les secrétariats d’État.

Données historiques, opérationnelles et d’association de sociétés apparentées

Trop souvent, lorsque je regarde les gens lire et utiliser les rapports de crédit, je remarque qu’ils vont droit aux scores de D&B et aux sections sur les paiements et les documents publics. Mais personnellement, j’aime commencer ma lecture par les propriétaires de l’entreprise, depuis combien de temps elle est en activité, s’il y a eu des changements dans la gestion, l’expérience des propriétaires dans ce domaine d’exploitation et la taille et la force de la famille de sociétés à laquelle l’entreprise appartient. J’aime aussi comprendre les éléments de base quant à la taille de l’entreprise, au nombre et aux types d’emplacements, au nombre de clients et s’ils sont saisonniers. Alors avant d’étudier le rouage de l’entreprise, examinons quelques éléments fondamentaux.

Les données historiques et de propriété de D&B sont recueillies au moins une fois par année par le secrétariat d’État, les investigations directes, les services de nouvelles reconnus et la SEC. Ces données contiennent le type d’entreprise et la structure juridique, notamment l’entreprise individuelle, le partenariat ou la société par action. Vous prendrez connaissance de la date d’entrée en activité, la date d’achat de l’entreprise, les propriétaires actuels et le capital social. De plus, cette section révèle toutes les entreprises reliées ou apparentées. Les mises à jour quant aux procédures criminelles antérieures apparaissent aussi à la section Historique.

À la section Historique, la fonctionnalité Google Maps est souvent sous-utilisée dans le rapport de crédit. Par conséquent, si une entreprise vous dit qu’elle occupe un entrepôt d’une superficie de 10 000 pieds carrés et que tout ce que vous voyez est un terrain vacant sur la carte Google, ceci devrait vous indiquer un drapeau rouge. De plus, les utilisateurs obtiennent une vue unique des changements de propriétaires et de gestionnaires de l’entreprise depuis la date de début de ses activités. Chaque fois qu’un changement survient dans la gestion de l’entreprise, le rapport reçoit une nouvelle date du contrôle actuel. Chaque fois qu’un changement de contrôle survient, c’est comme si c’était une nouvelle entreprise. Si une nouvelle entreprise a débuté en 1900, mais qu’elle a connu un changement de contrôle il y a deux, elle est alors considérée comme une entreprise de deux ans.

Les données opérationnelles de D&B contiennent de l’information comme le domaine d’exploitation, le code de classification industrielle standard, les conditions de vente, la taille du personnel, les installations et les emplacements des succursales et des filiales. À cette section, nous répondons à des questions-clés, notamment si vous entretenez des relations avec d’autres entreprises ou succursales de cette famille de sociétés. Vous pouvez également évaluer le chiffre d’affaires relativement à la taille du personnel indiqué dans les livres. D’autres importantes questions portent sur les activités commerciales saisonnières ou les retards de paiements durant la période hors-saison, et peuvent trouver réponse en explorant l’information sur les opérations. Il arrive parfois que cette information historique et opérationnelle soit laissée de côté, cependant elle est très importante.

Les familles de sociétés apparentées sont aussi une autre partie sous-utilisée du rapport de crédit de D&B. Ces données offrent une vue des liens d’appartenance d’une entreprise. Il existe deux scénarios à surveiller lorsqu’on examine l’association de sociétés apparentées. Le premier vise la relation société mère/filiale pour laquelle une société mère détient plus de la moitié du capital social d’une filiale. Dans un tel cas, les deux entreprises sont des entités distinctes, même si la société mère détient la plus grande part des actions de la filiale. Si vous transigez avec la filiale, la société mère n’a aucune obligation juridique quant au règlement des factures de la filiale. Le second porte sur la relation siège social/succursale pour laquelle une entreprise a un siège social situé à un endroit et sa succursale dans un autre. À l’instar de la société mère dans le premier scénario, les emplacements de succursales ne sont pas juridiquement responsables du règlement de leurs factures. Dans un tel cas, il faut comprendre l’exposition totale au niveau siège social et éclaircir le fait que ce dernier est l’entité juridique avec laquelle les transactions ont lieu.

Par conséquent, lorsqu’on se penche sur cette information, il est important d’évaluer d’abord l’exposition totale au niveau famille d’entreprises. Dans l’exemple société mère-filiale, nous pouvons évaluer si nous faisons affaire avec plusieurs entreprises faisant partie de la même famille de sociétés. Cela s’applique aussi à la relation siège social-succursale par laquelle vous transigez avec plusieurs emplacements de succursales. On doit comprendre l’exposition totale au niveau siège social, car cette information permet de réévaluer les limites de crédit. Il y a parfois des cas où les limites de crédit d’un client sont au-delà de la conformité parce que vous ne saviez pas que vous accordiez des limites de crédit multiples pour des entreprises et des succursales appartenant à la même famille de sociétés. Cette information permet également d’établir les priorités des recouvrements.

Certaines situations ne sont pas sous l’égide de ce que D&B nomme « association de sociétés apparentées ». Ces situations incluent les relations coentreprises et de franchises-marchands. Une coentreprise se compose de deux entreprises distinctes se liant pour une cause commune, tout en maintenant un accord de propriété. Une franchise est habituellement une entreprise appartenant à une personne et exploitée par elle, comme dans le cas d’un concessionnaire automobile Ford ou d’un restaurant McDonald. Cette personne verse des frais afin d’utiliser la raison sociale et maximiser d’autres avantages. Cependant, aucun lien juridique n’existe entre le franchisé et Ford ou McDonald.

Il est bon de se rappeler que la propriété, la longévité, l’expérience, la taille et les données de base d’un client peuvent participer à une perspective de haut niveau sur un entreprise et ses propriétaires, avant d’approfondir les scores, les données sur les paiements et les documents publics.

Documents publics et paiements commerciaux

Lorsque je songe au crédit, je m’appuie sur les principes de base du crédit : le caractère et la capacité. Nous parlons ici de la capacité d’une entreprise à régler ses factures. Et quant au caractère, il s’agit de l’examen des documents publics d’une entreprise. Les privilèges fiscaux peuvent indiquer une difficulté à régler les factures. Les jugements peuvent présenter des obligations considérablement en retard. Les poursuites ajoutent un impact accru sur la crédibilité.

Certaines plus grandes entreprises peuvent faire face à des litiges frivoles ou de bonne foi, mais une poursuite peut ne pas représenter un problème si ces entreprises possèdent une solidité financière. Dans le cas d’une faillite, à quoi la réorganisation ressemblait-elle? La réponse vous donnera une idée de la rapidité avec laquelle l’entreprise est retombée sur ses pieds. Une grande quantité d’occurrences de FNACC (UCC) peut indiquer qu’il vaut la peine d’approfondir davantage vos investigations.

Les paiements commerciaux constituent les éléments les plus décisifs d’information auquel les professionnels du crédit peuvent accéder. D&B compte plus de 10 000 participants aux échanges d’expériences crédit. Chaque mois, ces participants offrent de l’information sur les comptes clients. Ces données sont diverses, car nous les recueillons auprès de plus de 700 domaines d’exploitation. Près de 99,5 pour cent de toutes les données de paiement dans notre base de données sont issues d’entreprises et de tiers indépendants. Nous ne tenons pas compte des autoréférences ni des données de paiement issues des familles de sociétés.

À l’intérieur des données de paiement de D&B, chaque ligne représente un compte unique d’un seul fournisseur. Ce fournisseur peut apparaître plusieurs fois à l’historique des paiements. Chaque ligne de paiement peut compter jusqu’à 12 points de données ou de classement chronologique mensuel. Chaque ligne représente une vue sommaire de la façon dont ce compte a été réglé au cours de la dernière année. Lors de chaque traitement d’une bande de données, la bande précédente connaît une superposition. Les mises à jour de comptes du même fournisseur sont effacés plutôt que cumulés, procurant ainsi les renseignements les plus récents.

Les habitudes de paiement par secteur d’industrie et taille d’entreprise sont souvent omises dans cette partie du rapport de crédit de D&B. Elles offrent un portrait de tous les paiements par secteur d’industrie et permettent de visualiser les habitudes de paiement d’une entreprise par crédit accordé. Comment une entreprise règle ses petites et grosses factures fournit une source importante de renseignements. Grâce à D&B, ces renseignements vous aident à évaluer comment vous serez payé de façon beaucoup plus détaillée.

Au fil des ans, nos clients nous disaient que nous ne misions pas suffisamment sur les petites entreprises, notamment sur la façon dont elles règlent leurs comptes de cartes de crédit, leurs prêts, leurs locations et leurs marges de crédit. Désormais, le service d’information de risque de petites entreprises de D&B (SBRI) offre ces puissantes données bancaires. Cet outil offre des scores quant aux locations, cartes de crédit, emprunts et autres données connexes. Vous pouvez également identifier les radiations de bilan et obtenir une image claire de la façon dont les entreprises règlent leurs dettes auprès de leurs institutions financières. Si votre prospect ou client paie ses dettes en accusant des retards, il éprouve probablement des difficultés, indiquant ainsi des problèmes encore plus graves à venir.

Score D&B

Depuis des années, les professionnels du crédit comptent sur des données brutes dans les rapports de crédit, afin de prendre des décisions éclairées : les habitudes de paiement, les documents publics défavorables, la taille, l’âge, l’historique, les événements particuliers et toutes les données dont nous avons parlé. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui qui exige que nous en fassions davantage avec moins, la fonction du crédit s’est tournée vers les scores prévisionnels afin de prendre des décisions de crédit plus rapides et uniformes.

De nombreux clients de D&B ne comprennent pas comment les scores se créent, ce qu’ils signifient et comment les utiliser. Nos scores permettent d’examiner toutes les données brutes dont nous avons discuté précédemment, afin de vous aider à saisir cette information rapidement et efficacement. Les différents scores ont des significations différentes, mais ils permettent tous de renseigner votre processus de crédit. Le score n’a pas été conçu pour remplacer le besoin d’étudier les données brutes; il ne fait que compléter ces données et leur accorder un sens.

Lorsqu’on a compris les scores, ils deviennent des outils très puissants et conviviaux. Prenons, à titre d’exemple, la nouvelle évaluation de la viabilité. Cette évaluation comprend deux éléments prévisionnels : le premier est connu sous l’appellation « score de viabilité », un score avec échelle qui permet de prévoir la probabilité qu’une entreprise cesse ses activités dans les 12 prochains mois, que ce soit de façon volontaire ou involontaire. Le deuxième élément prévisionnel, la comparaison de portefeuilles, permet d’évaluer la viabilité des entreprises comparativement aux segments semblables d’entreprises de même type. Par segment, je veux dire la quantité de données que nous avons sur une entreprise en particulier. Ces données peuvent comprendre les états financiers et les expériences crédit.

Un troisième élément de l’évaluation de la viabilité porte sur la profondeur de l’indicateur des données. Depuis des années, les clients de D&B ont cherché à obtenir une évaluation rapide de la quantité de données que D&B peut détenir sur une entreprise en particulier. Plus le score est élevé, plus les données utilisées pour créer ces scores sont riches. Le quatrième élément de l’évaluation est le profil de l’entreprise qui présente l’âge et la taille d’une entreprise.

L’indicateur de profondeur des données de D&B procure un instantané du niveau d’information sur une entreprise en particulier. À titre d’exemple, le score « A » peut suggérer la présence d’états financiers, tandis que le score « G » peut représenter la présence de renseignements firmographiques. De toute évidence, plus vous avez de données et plus le score offrira une solide prévision. L’indicateur de profondeur des données contient des indicateurs de risque élevé qui remplacent les scores de base si vous rencontrez des difficultés, notamment une faillite ou une fraude éventuelle. En plus de l’indicateur de profondeur des données, la section profil d’entreprise comporte des évaluations et des échelles permettant de mesurer l’âge et la taille des entreprises.

Alors, comment fait-on pour prévoir si une entreprise sera encore active dans les 12 prochains mois? On regarde d’abord les données démographiques: le chiffre d’affaires, la taille du personnel, l’année du début des activités, le nombre d’années de la gestion actuelle, les données verticales de l’industrie, les installations et l’historique de l’entreprise. Tous ces renseignements sont les mêmes que ceux examinés dans les données brutes. Les données existantes et détaillées, les documents publics et autres renseignements financiers permettent d’indiquer la trésorerie d’une entreprise et sa capacité à demeurer active.

Lorsque les données arrivent dans la base de données de D&B, nous évaluons rapidement leur appartenance à une entreprise existante dans la base de données ou à une nouvelle entreprise. Grâce à des moteurs d’appariement de pointe, ce processus se réalise rapidement. Les moteurs permettent également d’identifier les signaux d’activité sur le marché, notamment l’ajout d’un numéro de téléphone, les services d’un avocat et l’envoi de colis. Tous ces renseignements pourraient ne pas apparaître à la section Paiements. Pourtant, lorsque vous prenez connaissance de ces signaux, vous remarquez qu’ils jouent un rôle important lorsque vous ne détenez pas beaucoup de renseignements sur une nouvelle entreprise. Essentiellement, ces signaux fournissent des indicateurs prévisionnels que vous pouvez utiliser à votre avantage.

Un autre score important est le score de retard, connu sous l’appellation « Score de crédit commercial ». Il permet de prévoir la probabilité qu’une entreprise règle ses factures en accusant un retard considérable, de 90 jours ou plus. Le score de retard comporte trois échelles. La première est une échelle de catégorie, de 1 à 5 pour laquelle 1 est favorable et 5 est défavorable. La deuxième échelle va de 1 à 100, pour laquelle 1 représente la probabilité la plus élevée de retard grave et où 100 représente la probabilité la plus faible. La troisième échelle est encore plus granulaire, de 101 à 670. Le dénominateur commun de ces trois échelles est leur capacité à prévoir la même chose : la probabilité de retards graves de paiement, mais à des degrés différents, selon les besoins de votre entreprise.

Le pouvoir du score de retard réside dans sa capacité de présenter les habitudes de paiement d’entreprises selon un certain secteur d’activité. Nous prenons cette information afin d’établir des caractéristiques qui nous permettent de voir des entreprises de taille semblable dans des secteurs et régions semblables, et de comprendre comment elles règleront leurs factures. En tenant compte de données spécifiques comme les paiements et documents publics, on obtient une image nette de la façon dont une entreprise se comportera sans l’avenir. En combinant les microfacteurs (comment une entreprise se comporte) aux macrofacteurs (par exemple les pressions de l’industrie et géographiques), de l’information prévisionnelle unique en résulte.

Pour illustrer ce point, supposons qu’une entreprise indique une probabilité élevée de retard de paiement et de fermeture de ses portes dans les 12 prochains mois. Et imaginons que vous ayez de l’information quant à l’amélioration de ces scores. Vous pourriez changer votre décision quant à l’octroi d’un crédit en raison de l’instabilité d’un score. Il est important d’évaluer ces scores dans un contexte de la direction dans laquelle ils se dirigent.

Notre troisième score, le Score de défaillance financière, est également connu sous l’appellation « score de défaillance ». Il permet de prévoir la probabilité qu’une entreprise cesse ses activités, déclare faillite ou se retire des affaires sans régler ses dettes auprès de ses créanciers. Lors de l’examen de ce score pour une entreprise, votre rapport de D&B présentera des commentaires indiquant la raison pour laquelle il affiche ce score.

Le taux national de défaillance est moins de la moitié de 1 pour cent. Il est très difficile de prévoir une défaillance, car elle peut résulter de circonstances imprévues comme une catastrophe naturelle. Habituellement, seulement 1 pour cent du portefeuille moyen de clients entrera dans la catégorie de défaillance financière extrêmement grave. Bien que 1 pour cent ne semble pas beaucoup, c’est quand même le double de la moyenne nationale. Il vaut la peine de poser la question suivante : « Qu’arrivera-t-il si c’est mon plus gros client? ». Si votre seule préoccupation est le comportement de paiement d’une entreprise, vous n’avez probablement pas regardé la situation dans son ensemble.

En plus de nos trois scores, le Paydex offre un instantané historique des habitudes de paiement des entreprises. Ce score dynamique évolue au fur et à mesure que de nouveaux paiements intègrent la base de données. Pour créer un Paydex, il faut un minimum de trois expériences de deux fournisseurs uniques. Le Paydex est un sommaire numérique de la performance antérieure de paiement d’une entreprise. À l’instar de nos trois scores prévisionnels, il faut examiner les tendances. Dans ce cas-ci, le Paydex offre des tendances de paiement de 12 et de 24 mois. Le contexte historique est important pour déterminer si la saisonnalité ou autre tendance peut affecter la performance des paiements.

Idéalement, il faut étudier tous ces scores et éléments de données afin d’arriver rapidement à une décision de crédit. Qu’est-ce qui constitue un « oui » tout simple? Qu’est-ce qui entraîne un « non » clair et net? Si l’incertitude vous gagne, le temps est probablement venu de faire un examen plus approfondi. En approchant des domaines sous-utilisés du rapport de crédit de D&B de façon systématique et uniforme, vous serez en mesure de prendre des décisions plus rapides et éclairées.

Pour un examen approfondi et des exemples illustratifs de la façon dont les scores de D&B s’associent, veuillez prendre connaissance de la présentation de Bob Porreca ici.